|

On achève bien les commerces à Saint-Brès

Nous l’avions annoncé dès le mois de mai 2011 dans cette chronique prémonitoire: http://www.saint-bres-pourtous.com/?p=2754, prévoyant une valse des enseignes à Saint-Brès.

Cet article n’a pas pris une ride. Bien au contraire.

 «Quelle catastrophe ! Je replonge ma tête dans le sable.»

La dégradation de la situation des commerces Saint-Brésois s’accélère

Très inquiétant : la dégradation de la situation des commerces Saint-Brésois s’accélère. A Saint-Brès, c’est du jamais vu avec ce triste record : en deux mois, deux commerces ont quitté la commune.

Il ne s’agit pas de dépôts de bilan mais de relocalisations : Le Relais des Mousquetaires est parti à Valergues et Le Carré Frais à Baillargues.

«La politique commerciale de la terre brûlée : aussi dévastatrice que l’incendie du feu d’artifice»

C’est bien la preuve que Saint-Brès n’est pas accueillante pour les commerçants et n’offre plus aucun avenir ni aucune garantie de viabilité économique à ce type d’enseigne de proximité. Le problème est bien local et circonscrit à la commune de Saint-Brès.

Seul point rassurant : ces deux commerces s’installent ailleurs. Pugnaces, créatifs, travailleurs, leurs gérants ont relocalisé leur activité à l’extérieur de la commune. Tous nos vœux de réussite les accompagnent dans leurs nouvelles initiatives. 

http://baillargues.blogs.midilibre.com/archive/2011/08/20/trois-nouveaux-magasins-ouvrent-sur-la-rn-113.html

La destruction progressive du commerce local découle de décisions municipales aberrantes

La fine équipe municipale récolte ce qu’elle a semé. En effet, la destruction progressive du commerce local, la rotation (turn-over) d’enseignes découlent de décisions municipales aberrantes : l’installation d’un supermarché de hard-discount en un lieu créant une césure avec le pôle commerçant préexistant.

«Des carottes à prix discount ? Non merci»

Ce dernier est privé de flux d’acheteurs potentiels préférant rallier et quitter la commune à partir de l’accès proche de ce supermarché et de la RN113. Comment ne pas comprendre cette évidence ?

Plus grave : le hard-discounter vend du pain, des fleurs à «prix cassés», induisant une concurrence inéquitable et dévastatrice.

 Le plan de circulation est contre-productif au plan économique

 Ajoutez à cela, dans la rue du Vieux Pont et aux abords de la place de la Ramade, des conditions de circulation inconfortables et dangereuses liées au nouveau plan de circulation mis en place par l’actuelle municipalité et vous obtenez des mesures contre-productives au plan économique.

La commune de Saint-Brès est devenue un lieu de transit, de passage ! Combien d’usagers empruntent la rue de Fontmagne ou la rue du Vieux Pont avec des intentions d’achat en cœur de village ?

 Un nouveau coup de massue avec un marché supplémentaire en semaine

 Comme si tout cela ne suffisait pas, L Jaoul a autorisé un marché supplémentaire en semaine. De quoi asphyxier davantage les commerces locaux.

 «Après l’histoire, la géographie, l’impasse Bis Campas, L. Jaoul s’attaque à l’économie locale.»

Et enfin, le relationnel exécrable de certains élus – convalescent-matinal-chercheur-de-lapins-dans-les-rues-du-village en tête – ferait fuir une colonie d’entrepreneurs bien intentionnés. Autant le dire : tous n’arborent pas, loin s’en faut, un éternel sourire d’avril. L’ambiance pompes funèbres est plutôt de mise !

Malheureusement, ce n’est pas fini : il est de notoriété publique que d’autres commerces locaux souffrent, observant avec effroi leur chiffre d’affaire baisser. Nous ne les citerons pas pour accroître leurs déboires.

Et dire – mais aucun Saint-Brésois n’y croit – qu’il existerait  un Agenda 21 http://www.saint-bres-pourtous.com/?p=2401.

Mais alors quid des circuits courts ? Par ses décisions stupides, la municipalité fait le contraire.   

« Seule activité en hausse : l’apéro « offert » par la municipalité mais payé par le contribuable » 

Ce triste feuilleton n’est pas terminé. Hélas

A suivre…

Août 2011

Tags: , ,

Commentaire fermé

/body_box -->