|

Un(e) acharné(e) de la souris court le risque de luxations répétées conduisant à la fêlure

Amis internautes on n’y peut rien.

Mais là, vraiment : on est pliés en quatre…

« Merci Google de tout tracer sur internet ! »

Du 2 au 8 janvier 2012, pour accéder à notre site Saint-Brès pour Tous http://www.saint-bres-pourtous.com/  les nom et prénom  – d’une femme passionnée par nos écrits notamment ceux consacrés à la culture – ont été saisis à 16 reprises avant l’envoi d’une fameuse lettre anonyme de plusieurs feuillets…

Oui vous avez bien lu : à 16 reprises ! Signe du désoeuvrement de l’auteur(e) de cette pathétique recherche.  Que de temps perdu ! Mais laissons Proust en paix.  Même si l’art de décaler les sons pourrait ici s’imposer, ne voyez là nulle contrepéterie…

 

Excellente nouvelle :« Je garde mon triple A dans mes nom et prénom et mes 3i sur ma carte de visite »

Désoeuvré(e), il faut l’être : imaginez notre internaute saisissant ces nom et prénom à 16 reprises ! Lourd, très lourd… Fastidieux. Même si l’on est tout même quelque peu troublé par cet informaticien(ne) cliquant ainsi de manière aussi cynique !

« Si je tape mon nom et mon prénom sur le réseau mondial, croyez-vous que je serai identifiée ? »

C’est hilarant. Là, on fait le choix de prendre les choses en riant. Oui, c’est bien cela : on est pliés de rire lorsque l’on songe avec pitié à cet(te) internaute saisissant ces nom et prénom avec autant de compulsion. Probablement le fruit d’une infinie admiration pour votre site préféré.  

C’est bien normal : comment ne rêverait-il (elle) pas au bonheur devant pareil site ?  Nous ne saurions trop lui conseiller la prudence : à trop s’acharner sur la souris, des luxations répétées conduisent à la fêlure…

 

 » Je rêve au bonheur devant ce site »

 On vit vraiment une époque formidable où la réalité dépasse la fiction.

Commentaire fermé

/body_box -->